l’histoire du château

Une origine qui remonte
au XVIIE siècle.

L’histoire du Château remonte jusqu’en 1610 quand le Domaine de Moussas-Bages appartenait à la famille de Jehan, négociant en vins et propriétaire de plusieurs domaines. En 1728, le Domaine de Moussas-Bages est racheté par la famille Drouillard.

L’apparition de Lynch dès 1748.

En 1748, Thomas Lynch, hérite par sa femme, Elisabeth Drouillard, du Domaine qu’il renomme Château Lynch. En 1779, Jean-Baptiste Lynch, Maire de la ville de Bordeaux en 1808, Comte de l’Empire en 1811, puis pair de France en 1815, hérite du Château et confie sa gestion à son frère, Michel Lynch, Chevalier et Maire de Pauillac. Lorsque Jean-Baptiste Lynch décède en 1835, le Château Lynch est partagé en deux : les Châteaux Lynch-Moussas (Moussas étant situé sur le lieu-dit Moussas) et Lynch-Bages (situé sur le lieu-dit Bages) font ainsi leur apparition. Seul le Château Lynch-Moussas gardera la bâtisse.

De 1847 à 1918 :
le classement du Château
sous l’ère espagnole.

En 1847, le Château Lynch-Moussas est racheté par une famille de négociant en vins espagnole, les Vasquez. En 1855, il devient 5e Grand Cru Classé du Médoc. Cette classification officielle des vins de Bordeaux de 1855, organisée par la Chambre de Commerce de Bordeaux, a été établie à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris, à la demande de Napoléon III. Le classement concerne uniquement les vins de la rive gauche ainsi qu’un vin Supérieur de Sauternes, le Château d’Yquem, et un Pessac-Léognan, le Château Haut Brion. Ce classement est encore gage de grande qualité aujourd’hui.

En 1919,
l’acquisition du Château par la famille Castéja.

En 1919, Jean Castéja, propriétaire des Châteaux Duhart-Milon, 4e Grand Cru Classé à Pauillac, Pichon-Longueville Baron, 2nd Grand Cru Classé à Pauillac, et Doisy-Védrines, 2nd Grand Cru Classé de Sauternes et Barsac, fait entrer le Château Lynch-Moussas dans le patrimoine de la famille Castéja. A cette époque, la propriété fait plus de 250 hectares dont 120 hectares de vignes, forêt et pâturage. A la fin des années 60, les fils de Jean Castéja, Pierre, Émile, Jean, et Édouard Castéja décident de partager les actifs familiaux.

De 1970 aux années 2000 :
vers une apogée du Château.

En 1970, Émile Castéja, marié à Denise Borie et père de Chantal Preben Hansen et de Philippe Castéja, prend les rênes du Château et entreprend de nombreux travaux. D’une propriété dont la surface des vignes s’était réduite à moins d’une dizaine d’hectares, Émile Castéja replante l’intégralité du vignoble pour atteindre 60 hectares. Il modernise le Château pour redonner son lustre à cette magnifique bâtisse, puis les Chais pour avoir un meilleur outil de vinification. A ce moment-là, le Château devient reconnu pour la qualité de son vin.

Des années 2000 à nos jours :
la modernisation du Château et la naissance d’un second vin.

Dans les années 2000, Philippe Castéja prend sa succession et intensifie les changements et modernisations avec notamment l’arrivée de Denis Dubourdieu et son équipe. C’est à l’occasion du millésime 2001 qu’Émile et Philippe Castéja ont lancé le 2nd vin du Château Lynch-Moussas, Les Hauts de Lynch-Moussas, issu des parcelles plus jeunes.

Depuis le 21 juin 2019, cela fait 100 ans que la famille Castéja possède et gère le Château Lynch-Moussas. A cette occasion, la famille Castéja a organisé la Fête de la Fleur 2019 au Château Lynch-Moussas.